Annick – Des hologrammes en guise de vie

par ludovic
0 commentaire
Annick

Points cliente :

  • Divorce dur à vivre
  • 1 an après, suicide de mon frère
  • 2 ans après, perte de mon père
  • Thyroïde atrophiée
  • Yeux : opérée une fois (cornée) : 4 greffes, 2 rejets + 1 greffe de la cornée avec rejet (actuel)
  • Douleurs au cou, au dos…
  • Pas de problèmes physiques avant le divorce…

 

Pour commencer, de nombreux implants isolent Annick des autres et la soumettent. Pas à pas, Annick entreprend de se libérer des reptiloïdes qui l’interfèrent.

Une première vie nous ramène au peloton d’exécution. Raflé, lui, sa famille et d’autres, au seul motif qu’il est juif, Patrick nous décrit la folie, le non-sens qu’il expérimente de plein fouet lors de cette période sombre de la seconde guerre mondiale. Interféré au « collet » par l’un de ces reptiles, il espère retrouver les siens dans une prochaine belle incarnation.

Mais, bien entendu, le scénario sera tout autre. Annick se retrouve en fait piégée dans une succession de « fausses » vies, de projections holographiques qui la dissocient, l' »éclate » littéralement. Une plongée délirante dans le sadisme, qui s’engramme profondément dans son transgénérationnel et contraint durablement les relations hommes-femmes dans des schémas de soumission/domination, de brutalité, de violence extrême.

Mais Annick comprend, et agit, très rapidement ! Elle passe toutes les informations cruciales à sa famille, à l’ensemble de ses lignées. Elle se dote d’une bulle idéale de protection, se débarrasse de mémoires (associées ou non à ce qu’elle vient de voir) qui ne l’intéressent pas.

Prête à vivre, plus légère, avec ses énergies retrouvées, elle s’engage enfin fermement sur un chemin de guérison, lequel ne semble pas devoir durer très longtemps.

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire