Rahma – Une Pléiadienne encapsulée

par ludovic
0 commentaire
Rahma

Points cliente :

  • Je me sens invisible, transparente – enfant modèle, sage
  • J’existe pour et au travers des autres, pour les satisfaire. Je m’écrase et me mets à la disposition des autres.
  • Pas droit au succès, ni à l’évolution
  • Je m’acharne au travail. Et si j’y arrive, je me sabote et finis par tout faire foirer
  • J’ai l’impression de suivre le même chemin que ma mère (vie difficile, de tristesse, de souffrance et de non-reconnaissance

Pour ses premiers pas de télépathe (et nos premiers pas « ensemble » : à ce propos, merci d’avance pour votre indulgence.), Maëva découvre une Rahma complètement encapsulée dans un dispositif intégral de torture. Une Rahma bloquée, qui vit dans la peur, la tristesse et la souffrance. D’où son impression persistante d’être « invisible ».

Au fil d’une première vie antérieure de chasseur rude et solitaire, au 17ème siècle, dans la forêt canadienne, on déroule peu à peu le scénario d’un meurtre. C’est à cet instant précis qu’un draconien s’appuie sur les croyances de l’époque pour lui montrer comme c’est « mal » de tuer les animaux. Il injecte alors dans l’esprit de ce chasseur (Rahma de 1667) la culpabilité, la honte et l’idée, terrible, qu’il mérite tout ce qui lui arrive !

Arrivée de « l’autre côté », elle se fait alors aussitôt enfermer par un draconien, sous prétexte de lui éviter les affres de l’enfer. Sanglée sur sa chaise électrique, Rahma subit désormais décharges après décharges, qui la maintiennent dans une image désastreuse d’elle-même.

Rahma décide très vite de modifier l’ensemble de sa ligne de temps. Suivront alors 7 vies, toutes différentes les unes des autres, mais libres. Business girl aux Etats-Unis, bon job, vie trépidante (mais qui lui convient), une famille, heureuse. Vie d’homme, zen, simple au milieu des animaux, dans un bon équilibre entre solitude et liens sociaux. Rahma se voit ensuite offrir la possibilité de libérer sa lignée féminine, en partageant les informations qu’elle a reçu. Et la lumière, comme une trainée de poudre, remonte inexorablement toute la chaîne !

Sa confiance en elle retrouvée, Rahma redécouvre qui elle est. Elle comprend que l’image qu’elle percevait d’elle-même n’était qu’un mirage, un décor construit de toutes pièces par un « autre ». Un petit tour du côté de son énergie-source nous dévoile en fait une « enfant des étoiles », une pléiadienne, qui renoue pleinement et légitimement avec sa Source

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire