Marie – Dans le nid des reptiloïdes

par ludovic
0 commentaire
Marie - Reptiloides

Points cliente :

  • Pourquoi 3 de mes enfants sont-ils partis avant moi ?Acouphènes
  • Pourquoi suis-je toujours tombés sur des hommes maltraitants envers moi, mon père en premier ?Douleurs cervicales, épaule
  • Beaucoup de peurs, d’angoisses au quotidien. Pourquoi ai-je tant peur de l’eau ?
  • J’entends du bruit la nuit, je vois aussi des gens, des silhouettes. Qui est-ce ?Problème avec le féminin
  • Vers l’âge de 12 ans, j’ai été séparé de ma chèvre que j’adorais. J’y pense encore aujourd’hui, je n’oublierai jamais son regard. Pourquoi ai-je autant d’amour pour les animaux ?
  • Pourquoi tant d’épreuves dans ma vie ?
  • Problèmes physiques : polyarthrite, angine de poitrine, essoufflement…
  • Je suis aidée par mes guides, cela m’aide beaucoup.

Marie, 92 ans bientôt, retrouve, dans la peau d’une petite Berthe, au 17ème siècle en Angleterre, la mémoire d’un père dur et froid. Ses fonctions d’État imposent à l’École un encadrement politico-religieux rigide et sans concession. Toutes les croyances qui s’installent alors peu à peu et notamment, en ce qui concerne la domination des hommes sur les femmes, mettent en place, pour des générations, des processus délétères qui vont progressivement l’éteindre.

Au cours de cette session, Marie se libère finalement des dispositifs implantés en elle, ainsi que des nombreux reptiloïdes. Leur but principal était, par le pillage systématique de ses énergies, de nourrir leur propre progéniture. En les informant à leur tour, elle permet également à tous les enfants qu’elle a connu, de se libérer.

Pour sa métabolisation, elle peut désormais compter sur les mémoires, les ressources et les énergies expérimentées lors d’une vie simple, pastorale et équilibrée dans l’Himalaya, aux alentours de 500 après J.C. Une vie fondamentale pour elle, sur laquelle elle peut aujourd’hui s’appuyer en toute conscience, plus équilibrée dans ses rapports à l’autre, plus en osmose avec la nature et, finalement, beaucoup plus heureuse.

Vous pourriez aimer

Laisser un commentaire